consoude riche en mucilage - B-actif

Le glossaire sur la consoude : le dictionnaire de la consoude pour les jardiniers (H-M)

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

H

feuille-consoude-rosee

H.D.R.A.: Henry Doubleday Research Association. C’est dans cette association à Bocking que furent développés, sous l’impulsion de Lawrence D Hills, les cultivars de consoude bocking et en particulier le fameux cultivar bocking 14.

Henry Doubleday : Il introduisit la consoude en Angleterre au 19ème siècle. Pour les besoins de son entreprise de fabrication de colle pour les timbres il s’intéressa à la consoude qui contient beaucoup de « mucilage ». Henry Doubleday était persuadé que cette plante contenant énormément de protéines pouvait servir à « nourrir le monde » et il consacra le reste de son existence à la vulgarisation de la consoude et de ses usages.

Herbe des charpentiers : Comme l’herbe aux coupures c’est une des appellations populaires de la consoude.
Hybride

Herbes aux coupures : nom parfois donné à la consoude à cause de son utilisation pour ses propriétés cicatrisantes

Hormones naturelles : La consoude contient de nombreuses hormones naturelles qui ont un impact important sur la vie du sol et sur le développement des plantes.

I
Instant compost : la consoude est souvent appelée instant compost.A cause de son rapport C/N égal à 10 comparable à celui d’un bon compost.

J
Jardin : La consoude est une plante que vous devez avoir dans votre jardin, surtout si vous souhaitez respecter l’environnement.

K
Knitbone : un des noms anglais de la consoude.

L

Lamiales : La consoude fait partie de l’ordre des lamiales.

Langue de vaches : autre nom populaire parfois donné à la consoude.

Lawrence D Hills : Il créa en 1954 la HRDA (Henry Doubleday Research Association) dans le village de Bocking. C’était un journaliste, un écrivain et un horticulteur. Il a écrit de nombreux livres dont le plus populaire est « Grow Your Own Fruit and Vegetables » publié en 1971 et qu’il est toujours possible de trouver actuellement. Il a rédigé 2 livres consacrés exclusivement à la consoude : Comfrey: Past, Present and Future (1976) et Russian comfrey: A hundred tons an acre of stock feed or compost for farm,garden or smallholding (1953). Lawrence D Hills est mort en 1991.

Linné : botaniste suédois (1707-1778). Linné a écrit plusieurs ouvrages dont le plus important est Systema Naturæ (les systèmes de la Nature) qui fit l’objet de plusieurs éditions. C’est Linné qui créa le genre symphytum.

Louzaouenn an troc’h : Un des noms bretons de la consoude. La traduction française signifie : l’herbe aux coupures.

Louzaouenn ar skevent : Autre nom breton de la consoude ; c’est-à-dire l’herbe aux poumons (la consoude était utilisée par le passé pour soigner l’asthme)

M

Magnoliophyta ou angiosperme : C’est une division du règne végétal dont fait partie la consoude. Ce sont les plantes à fleurs

Maladies : la consoude est une plante très rustique résistante aux maladies. Dans un jardin aucun traitement n’est utile.

Mauvaises herbes : la consoude est parfois considérée comme une mauvaise herbe en particulier pour la consoude rugueuse. La consoude peut envahir des champs de maïs OGM.

Mucilage : La consoude est très riche en mucilage. C’est de cette teneur en mucilage qu’a démarré l’histoire de la consoude pour Henry Doubleday. Il était à la recherche d’un produit pouvant remplacer la gomme arabique. Le mucilage contenu dans la consoude n’a pas convenu pour ses besoins, mais de ces recherches sur le mucilage démarra son intérêt pour la consoude. Le mucilage apporte les qualités apaisantes des baumes fabriqués à base de consoude.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z