glossaire consoude partie 1, allantoïne, acides aminés - B-actif

Le glossaire sur la consoude : le dictionnaire de la consoude pour les jardiniers (A-B)

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

abeille-consoude Abeilles et consoude : Les abeilles adorent la consoude. Il est possible de nourrir les abeilles avec de la consoude de mai à octobre.


Acides aminés : Il y aurait 22 acides aminés indispensables pour la nourriture des animaux. Les acides aminés sont la base des protéines. La consoude contient de très nombreux acides aminés (18 sur les 22) ce qui en fait un fourrage idéal pour l’alimentation animale. Comme l’objet de ce site est l’utilisation de la consoude au jardin nous n’allons pas nous étendre sur ce sujet pourtant très intéressant.

Activateur de compost : L’utilisation de compost est essentielle en culture biologique. Ceci étant dit le compost n’est pas toujours facile à réussir. La consoude peut se mettre dans le compost de plusieurs façons. Lorsque votre production de feuilles est trop importante vous mettez le surplus sur le compost. Si vous avez un purin de consoude qui vieillit trop, démarrez une nouvelle production et arrosez votre compost du vieux purin. La consoude active votre compost sauf s’il ne contient pas assez de carbone c'est-à-dire de produits comme la paille, les écorces etc…

Agriculture biologique : L’agriculture biologique est un système de production basé sur le respect de l’environnement. Les agriculteurs bio n’utilisent pas de produits chimiques dits de synthèse. La consoude et en particulier la consoude bocking 14 qui contient de très nombreux éléments fertilisants est très utile pour les producteurs bio (agriculteurs mais aussi jardiniers)

Alcaloïdes : Plusieurs milliers de « substances » sont désignées comme alcaloïdes. Certaines sont très bien connues comme la caféine, la nicotine ou la morphine. La consoude, principalement la racine de consoude, contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques (il y en aurait 8) comme l’échimidine, l'intermédine, la lycopsamine, la symphytine et la 7-acétyl-intermédine. Ces alcaloïdes Pyrrolizidiniques seraient néfastes pour le foie. De ce fait il est recommandé de ne pas consommer de consoude régulièrement. L’alcaloïde le plus néfaste serait l’échimidine présent en particulier dans la consoude rugueuse (symphytum aspérum).


Alimentation animale : La consoude est la plante qui peut produire le plus de protéines par hectare, beaucoup plus que la luzerne ou le soja par exemple.

Alimentation humaine. La consommation régulière de consoude est déconseillée à cause des pyrrolizidines contenues dans les feuilles et surtout dans les racines. Il est tout à fait possible de consommer de temps en temps de la consoude et le nombre de recettes succulentes présentes sur le web sont très nombreuses.

Allantoïne : l’allantoïne est une substance présente en quantité importante dans la consoude (spécialement dans les racines). L’allantoïne favorise la multiplication cellulaire, a un grand pouvoir cicatrisant et est présente dans de très nombreuses crèmes antirides par exemple.

Azote : L’azote (N) est un élément indispensable à la croissance des plantes. Les jeunes feuilles de consoude sont très riches en Azote. Les jardiniers qui recherchent un purin de consoude riche en azote utiliseront des feuilles jeunes.

.

B

Bio : la consoude est très utile pour les jardiniers et les agriculteurs bio. Elle apporte aux plantes de nombreux éléments indispensables (potasse, calcium, bore par exemple) mais elle favorise aussi le développement de la vie microbienne du sol.

Bocking : Bocking est un village anglais près de la ville de Braintree dans l’Essex. C’est dans cette petite ville que Lawrence D Hills créa en 1954 la HDRA. Cette ville a donné son nom à des cultivars de consoude les bocking. Il y aurait 21 cultivars différents mais la bocking 14 et la bocking 4 sont les plus connues.

Bocking 4 : le cultivar de consoude bocking 4 n’est pas adapté pour la fertilisation mais c’est une excellente variété pour l’alimentation animale. Elle contient plus de protéines et surtout elle est très appétente, c'est-à-dire que les animaux l’apprécient beaucoup.

Bocking 14 : La consoude bocking 14 est la variété de consoude qui contient le plus d’éléments fertilisants. Vous choisirez cette variété pour votre jardin. La bocking 14 provient d’un croisement entre la consoude officinale et la consoude rugueuse. C’est un hybride dont les fleurs sont stériles qui ne se reproduit donc pas par graine.

Bore : La consoude est relativement riche en bore. C’est une des explications qui justifie son action « florifère ». En effet le bore favorise la floraison. Pour avoir plus de fleurs et plus de fruits utiliser le purin de consoude ou le tonique de consoude ou l’engrais granulé consoude.

Borraginacées : La consoude fait partie de la famille des borraginacées comme la bourrache et le myosotis. La famille des borraginacées est importante (plus de 2000 espèces différentes), peu de ces plantes sont connues en dehors des consoude, bourrache et myosotis sauf peut-être les pulmonaires et la vipérine.

Botanique : La consoude a été beaucoup étudiée par les botanistes. La distinction entre espèces, variétés et cultivars de consoude reste souvent floue, au mois pour les amateurs. Pour notre part nous considérons qu’il y a plus de 30 espèces de consoude différentes et de multiples cultivars dont les bocking mais aussi de nombreux cultivars utilisables par les fleuristes.

Bourdons : Les bourdons sont utiles à la consoude. En effet les abeilles ont du mal à atteindre le pollen des fleurs de consoude. Les bourdons creusent un trou dans la base des fleurs, trou qui est ensuite utilisé par les abeilles. C’est un exemple assez surprenant de collaboration « naturelle ». Si vous voulez en savoir plus sur l’entraide entre abeilles et bourdons sur les fleurs de consoude cliquez ici.

Bourrache : La bourrache fait partie de la même famille végétale que la consoude : les borraginacées.

Boutures de consoude : Toutes les variétés et espèces de consoude peuvent se multiplier par bouturage. Dans le cas de la consoude bocking 14 c’est même la seule solution possible. Une bouture de consoude, c’est un morceau de racine d’environ 10 centimètres de longueur que vous replantez pour faire un nouveau pied. Les boutures de consoude poussent à leur rythme. Il faut parfois être patient (jusqu’à 2 mois). Ne plantez pas vos boutures de consoude trop profondément (la profondeur idéale est de 5 à 7 centimètres. Avec ce système de bouturage vous êtes un jardinier économe. Vous achetez des boutures de consoude une seule fois dans votre vie ! achetez des boutures de consoude bocking 14 et devenez un jardinier autonome et économe !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z