Consoude - Engrais verts et plantes médicinales - B-actif

Le glossaire sur la consoude : le dictionnaire de la consoude pour les jardiniers (C-D)

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

C

feuille-consoude

Calcium : La consoude est riche en calcium. De ce fait la consoude préfère les terres « basiques », même si elle s’accommode de tous les sols.

Cancer : La consoude, en particulier l’espèce symphytum asperum, consommée en grande quantité aurait des effets néfastes sur le foie et serait cancérigène.

Cicatrisation : La consoude contient de l’allantoïne qui favorise la multiplication cellulaire. De ce fait des pommades de consoude sont utilisées dans des produits cicatrisants.

Classification ou nomenclature végétale : Voici la classification de la consoude :
Règne : végétal
Division : Magnophyta ou angiosperme (pantes à fleurs)
Classe : Magnoliopsida ou dicotylédone
Ordre : lamiales
Famille : Borraginacées
Genre : Symphytum.
Espèces : Il y a plus de 30 espèces de symphytum (consoude).
Variétés : La consoude n’a pas bénéficié de beaucoup d’études scientifiques. Il y a souvent confusion entre espèces et variétés.
Cultivars : variété cultivée : la consoude bocking 14 est un cultivar.

Comfrey : Nom anglais de la consoude. Pour les anglophones une recherche internet sur le mot comfrey donne une quantité véritablement impressionnante de résultats.

Composition : La consoude contient de très nombreux composants. Les composants les plus utiles pour le jardinier sont : l’allantoïne, la vitamine B12, le calcium, le bore, l’azote, la potasse. Pour l’amélioration de la vie microbienne du sol il faut noter la présence de très nombreuses vitamines et hormones naturelles. Pour ce qui concerne l’alimentation animale la composition la plus intéressante concerne les acides aminés. Une des particularités de la consoude est la présence de vitamines B12. A l’heure actuelle c’est la seule plante connue contenant de la vitamine B12. Il faut aussi bien sur noter la présence d’alcaloïdes considérés comme dangereux pour la consommation humaine.

Compost : Le compost est très utile au jardin et même indispensable pour les jardiniers bio. La réalisation du compost est facile mais vous devez néanmoins respecter des méthodes précises. En particulier vous devez mélanger des produits ayant un rapport C/N élevé (paille par exemple) et des déchets ayant un C/N faible (tonte de pelouse par exemple). Vous pouvez rajouter des feuilles de consoude à votre compost mais aussi du purin de consoude.

Concentré de consoude : En général les jardiniers fabriquent du purin de consoude. Il est aussi possible de fabriquer du concentré de consoude, voir la vidéo.

Consolida maggiore : nom italien de la consoude.

Consoude : plante de la famille des borraginacées, objet du présent glossaire.

Consoude bleue : Symphytum azureum
Consoude bulbeuse : symphytum bulbosum.
Consoude cordée Symphytum cordatum
Consoude du Caucase : Symphytum caucasicum
Consoude hérissée :Symphytum asperum.
Consoude orientale : Symphytum orientale
Consoude pourpre : Symphytum x Rubrum
Consoude tubéreuse:Symphytum tuberosum
Consoude voyageuseSymphytum peregrinum

Consuelda : nom espagnol de la consoude.

Coupes : Une culture de consoude bien implantée peut être coupée de 4 à 6 fois par an.

Croissance : La consoude est un activateur de croissance pour de nombreuses plantes. Pour les jardiniers qui ont le choix il est préférable d’utiliser le purin d’ortie pour la croissance des plantes et le purin de consoude pour la floraison et la fructification.

Cuisine : Il existe de très nombreuses recettes de cuisine utilisant la consoude.

Cultivar : le mot cultivar vient de la contraction de 2 mots anglais : cultivated variety. C’est une plante obtenue par sélection ou hybridation. En général les cultivars donnent des fleurs mais ces fleurs sont souvent stériles. Quand les cultivars se reproduisent par graines les « descendants » perdent les qualités de la plante mère. Le cultivar de consoude bocking 14 est stérile, la multiplication se fait par division des racines. Il existe plusieurs cultivars de consoude créés par des horticulteurs et ayant une vocation ornementale. En général ces cultivars sont issus de la consoude à grandes fleurs. Parfois les termes variétés et cultivars sont utilisés indifféremment.

Culture de consoude : La consoude est une plante très rustique, facile à cultiver. Tous les terrains et tous les climats conviennent. La production dépendra néanmoins de la fertilisation de la plante. Si la plante souffre de « malnutrition » ou de manque d’eau elle produira peu. Par contre dans les meilleures conditions il est possible d’obtenir jusqu’à 400 tonnes de matières vertes par hectare et 40 tonnes de matières sèches. La consoude de plus de 3 ans contient en général plus de 25% et parfois plus de 30% de protéines. Dans les conditions idéales la production de protéines peut donc atteindre 12 tonnes de protéines par hectare contre un maximum de 3 tonnes pour la luzerne et beaucoup moins pour le soja. Pour en savoir plus sur la culture de la consoude cliquez ici.

D

Décoction : Pour soigner vos plantes vous pouvez choisir plusieurs types de préparation : le purin, la macération, l’extrait la décoction ou l’infusion. La différence entre une décoction et une infusion est simple. Pour une infusion vous versez de l’eau bouillante sur vos feuilles, pour réaliser une décoction vous mettez vos feuilles dans de l’eau à température ambiante et vous portez à ébullition. En général la décoction est utilisée pour les plantes plus coriaces pour lesquelles les principes actifs sont plus difficiles à extraire. La décoction est peu utilisée pour la consoude.

Dicotylédone : La consoude fait partie de la classe des Magnoliopsida, pour parler plus simplement c’est une dicotylédone

Discoride : Au premier siècle le grec Discoride, médecin, pharmacien et botaniste, parlait déjà des bienfaits de la consoude.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z